FAQ

Un vitrage auto, c’est quoi ?

Le vitrage assure le confort visuel, thermique et acoustique des passagers du véhicule, tout en les protégeant de l’extérieur. Les vitrages « fixes », par opposition par exemple aux vitres mobiles des portes, jouent également un rôle mécanique dans la rigidité de la structure. Enfin, ils participent au style de la voiture, et à ce titre ils sont en général propres à chaque modèle. Il n’y a que pour les très petites séries (moins d’une centaine de véhicules) que des vitrages d’autres modèles plus courants ont pu parfois être utilisés.

Comment est fait un vitrage auto ?

Pour faire un vitrage auto, qu’il soit feuilleté ou trempé, l’industriel verrier achète du verre plat, le découpe dans sa forme 2D (« développée » s’il s’agit de vitrage bombé), en façonne les bords, avant de le chauffer dans un four pour le rendre malléable et lui donner sa forme définitive grâce à un outillage spécifique au modèle. Le vitrage subit ensuite soit un assemblage pour le feuilleté, soit une trempe thermique pour le trempé. Le vitrage n’est donc pas « coulé » ou « moulé », et c’est bien l’utilisation de verre plat, similaire au vitrage bâtiment, qui garantit ses qualités optiques. Dans ce processus de fabrication, c’est l’étape du formage qui et la plus critique, en termes de coût d’outillage, de temps de cycle, de rendement, de tolérances, ce qui explique que le coût final d’un vitrage peut être très variable d’une forme à une autre.

Triplex et feuilleté, c’est la même chose ?

« Triplex » est la marque de vitrage feuilleté du verrier anglais Pilkington. L’équivalent chez Saint-Gobain, par exemple, serait « Stadip ».

Et le Securit ?

« Securit » est la marque de vitrage trempé du verrier français Saint-Gobain, dont la branche automobile s’appelle par ailleurs « Sekurit » (avec un « k »). A ne pas confondre avec le terme plus général « verre de sécurité », qui regroupe le feuilleté et le trempé.

Quel type de verre est le plus solide ?

Le verre feuilleté n’est pas plus résistant aux chocs que le verre « normal », appelé aussi « recuit », et qu’on trouve par exemple dans le bâtiment. Mais il est utilisé pour les pare-brises car il présente l’avantage de rester en place en cas de bris ou de fêlure: les deux feuilles de verre restent collées à l’intercalaire plastique, permettant de continuer à rouler jusqu’au garage… Le verre trempé est, quant à lui, 3 à 4 fois plus résistant, et présente en outre la particularité de casser en une multitude de petits morceaux peu dangereux pour les passagers (on dit souvent qu’il « explose »). Son principal désavantage étant que s’il casse quand même, il n’en reste plus rien !

Mon pare-brise a commencé à « buller » sur les bords, c’est gênant ? Ça peut se réparer ?

Oui avec les années le verre feuilleté subit parfois ce phénomène de délaminage, causé par la pénétration insidieuse d’air et d’humidité au niveau de l’intercalaire plastique… Ce n’est pas gênant au point de vue sécurité, mais ce n’est pas esthétique, et le défaut ne peut que progresser. Et non, malheureusement ça ne se répare pas. Donc même si ce n’est pas urgent, prévoir de mettre un peu de sous de côté pour s’en offrir un neuf, s’il reste du stock ou si une refabrication est lancée…

A quoi sert la bande noire autour des pare-brises et des lunettes ?

Cette bande noire, réalisée par peinture sérigraphiée puis émaillée, sert à cacher le joint de colle: pour des raisons esthétiques, mais aussi pour protéger des UV ledit joint de colle. Sur les anciennes, les pare-brises et les lunettes AR n’étaient pas collés, mais montés avec un joint caoutchouc; pas besoin de bande noire donc.

Pourquoi certains vitrages sont si difficiles à trouver ?

Pour deux raisons principales: soit parce qu’ils sont particulièrement difficiles à fabriquer, et les industriels ne veulent pas s’embêter pour des quantités finalement assez limitées; soit parce qu’il y a très peu de demande, et que cela justifie difficilement une refabrication. La demande peut être limitée soit parce que le modèle d’auto est rare, soit parce qu’il y a très peu de casse (vitre de custode par exemple). Dans les deux cas le résultat est le même: pas de stock, l’obligation de se tourner vers des pièces d’occasion à des prix parfois ridiculement élevés, voire des pièces en plastique, du provisoire qui dure…

En cas de refabrication, faut-il préférer du trempé ou du feuilleté ?

La législation, et le bon sens, ne vous laissent pas le choix: pour des raisons de sécurité vous devez utiliser du feuilleté pour le pare-brise, et du trempé pour les autres positions autour de l’habitacle. Il arrive cependant que certaines autos haut-de-gamme utilisent du feuilleté tout autour de l’habitacle, pour des raisons de confort acoustique notamment.

Quel est le plus cher, le feuilleté ou le trempé ?

D’une manière générale, les coûts initiaux (outillage etc) sont moins élevés pour le feuilleté, tout au moins pour les formes galbées. Par contre le prix pièce est plus élevé… Donc pour des quantités limitées, le feuilleté est en principe moins cher. Mais cela peut être l’inverse pour les vitrages plats ou cylindriques (bombage simple): c’est le trempé qui peut s’avérer moins cher pour des quantités limitées.

Quel est le délai pour une refabrication ?

Le délai standard est de 4 mois, à partir de la confirmation de la commande et de la prise de cotes en 3D. En pratique cela peut être un peu plus, ou un peu moins.

Quel est le niveau de prix standard ?

Impossible de donner un prix standard malheureusement; cela dépend de la complexité de la forme, du travail de développement à effectuer et des quantités produites. Retenir simplement que c’est la première pièce qui coûte cher, puisqu’il faut amortir le développement, l’outillage et l’utilisation d’une ligne industrielle. Retenir aussi qu’avant de lancer une refabrication, il faut être bien certain que la pièce, ou l’outillage, n’existe pas déjà quelque part.

Où sont fabriqués vos vitrages ?

Nous travaillons avec des verriers dits « de spécialités », équipés pour faire du prototypage et des petites séries. Ils sont basés pour la plupart en Europe, un seul étant en Asie (pas en Chine). Ces industriels sont tous homologués pour faire du vitrage automobile.

L’homologation est-elle obligatoire ?

La question peut se poser quand se présente la possibilité d’utiliser les services d’un miroitier local non homologué, qui peut en effet faire du verre trempé ou feuilleté à l’unité, sur la base d’un gabarit, mais uniquement pour du verre plat. Pour du verre bombé, et d’une façon générale pour des professionnels ou des clubs qui ont une responsabilité légale concernant les pièces qu’ils distribuent à leurs clients ou à leurs membres, l’utilisation d’un fabricant homologué R43 (la norme européenne) est obligatoire.

Peut-on avoir du teinté vert ? Ou bronze ?

Pour le clair ou le teinté vert, il n’y a aucun problème, c’est standard. Pour le bronze, ou le bleu, qu’on pouvait trouver sur certains modèles à certaines époques, cela peut être compliqué. Ce n’est pas un problème technique, mais de disponibilité de verre de base: comme ça ne se fait plus, la plupart des fabricants ne veulent pas en avoir en stock. C’est donc possible, mais ce sera du cas par cas.

Faites-vous du pare-brise chauffant ?

Oui bien sûr, tout ce qui a été fait en verre peut être refait, y compris le réseau chauffant à fils de tungstène quasi-invisibles pour les pare-brises feuilletés, ou le réseau chauffant en sérigraphie argent conductrice émaillée pour les lunettes AR trempées. Nous ne faisons cependant pas les joints, enjoliveurs ou autres pièces rapportées.

Faites-vous du polycarbonate ou du Plexiglas ?

Non désolé, nous ne faisons que du verre. Non que nous ayons un problème avec le plastique, qui a ses propres avantages et inconvénients, mais c’est une toute autre industrie, et une technologie que nous ne maîtrisons pas.

Puis-je avoir le marquage d’origine ?

Oui pour tout ce qui est décoratif, bien sûr, mais non pour les marques déposées que nous n’avons pas l’autorisation de reproduire. Nous faisons en sorte que nos marquages, obligatoires quand il s’agit de vitrages homologués, restent discrets et le plus proches possible des vitrages d’origine en termes d’aspect. Ce marquage est réalisé en sérigraphie émaillée noire ou blanche.

Si je n’ai pas le vitrage d’origine, comment faites-vous ?

Quand on lance une refabrication il vaut mieux partir autant que possible d’une pièce d’origine. On peut donc utiliser comme référence une autre pièce d’époque, que nous localisons avec l’aide des clubs, professionnels ou musées, afin d’en prendre les cotes. En dernier ressort nous pouvons aussi scanner la baie de pare-brise ou toute autre partie de la carrosserie et reconstituer la forme du vitrage souhaité en CAO. Tout est possible !

Pouvez-vous livrer au Canada ?

Oui nous pouvons livrer dans le monde entier. Nous travaillons avec un logisticien professionnel en ce qui concerne l’emballage et le transport. Les exportations hors UE (Union européenne) bénéficient par ailleurs d’une exemption de la TVA de 20%.

Comment faire pour savoir si vous pouvez refabriquer un vitrage pour mon ancienne ?

Il suffit de nous demander, par tel ou par mail (page Contact). Nous nous assurons d’abord qu’il n’y a vraiment pas de stock, ou qu’un outillage n’existe pas chez un fabricant, avant d’envisager avec vous une refabrication.

%d blogueurs aiment cette page :