Solutions

Vous avez du mal à trouver une référence de vitrage pour une auto un peu rare ? Voici les solutions.

Le vitrage auto: pourquoi c’est difficile

Les types de vitrages

Un vitrage automobile de remplacement doit être fabriqué par un industriel homologué R43 (la norme européenne), et porter son logo. On parle alors de vitrage de sécurité: soit feuilleté (ou abusivement « Triplex ») pour le pare-brise, soit trempé (ou abusivement « Securit ») pour les autres positions autour de l’habitacle: vitres latérales, de custode, ou lunette arrière. Certaines fonctions peuvent être ajoutées au verre: bande sérigraphiée noire sur le pourtour, réseau chauffant etc.

Volumes et rareté

Les volumes de production constituent un autre obstacle quand il s’agit de faire des vitrages bombés, en effet ce n’est pas toujours facile d’amortir les coûts initiaux: développement, outillage (gabarit et formage), coûts de démarrage et d’utilisation d’une ligne de production industrielle… C’est pour cela qu’on ne trouve souvent plus de vitrages pour les modèles d’autos un peu rares, et même parfois pour certaines youngtimers: ces volumes limités n’intéressent personne.

Galbe et complexité

La principale difficulté de fabrication d’un vitrage automobile réside dans son galbe. Entre un vitrage plat, un bombage simple (dit « cylindrique », avec un seul rayon de courbure) et un double-bombage, ce dernier plus ou moins complexe (notamment quand il présente des zones dites « de sphéricité »), les coûts d’outillage, puis de fabrication (temps de cycle, rendement etc) ne sont pas du tout les mêmes. Il peut même arriver que les équipements industriels actuels ne soient pas capables de reproduire des formes des années 60 !

Le processus de refabrication

Quand un industriel accepte de lancer une refabrication, il pose ses conditions. Il demande d’abord un engagement sur des quantités minimum, par exemple 20 ou 30 pièces. Ensuite, il faut lui envoyer la pièce existante, ou une pièce d’origine identique, afin qu’il s’en serve comme gabarit, qu’il utilisera pour la conception de son outillage de formage puis pour le contrôle qualité. C’est un processus compliqué et risqué, qui peut s’avérer très long.

Nos solutions

Pas besoin de quantité minimum

On ne va tout de même pas reprocher à un amateur de belles choses d’avoir une auto rare… Nous pouvons très bien ne réaliser que dix, cinq ou une seule pièce, et nous pouvons aussi aider à rechercher d’autres propriétaires potentiellement intéressés, afin de faire baisser le coût unitaire. Il y a toujours une solution, question de motivation ! « When there is a will, there is a way », ou en bon français, quand on veut, on peut !

Pas besoin de la pièce d’origine

C’est justement quand on a une auto un peu spéciale qu’on ne veut pas prendre le risque de déposer un pare-brise fendu ou bullé, au risque de le casser, et de l’envoyer on ne sait où, au risque de ne plus jamais le revoir. Et pourtant on aimerait bien le changer, ce pare-brise, et même en avoir un ou deux d’avance… Avec notre système de scanner 3D portatif, nous pouvons venir prendre les cotes du vitrage existant directement au garage. Et s’il faut trouver ailleurs une pièce d’origine pour servir de référence, nous nous en occupons.

Il y a toujours une solution.

%d blogueurs aiment cette page :